LES SOURCES

Faites appel à vos souvenirs

Une biographie familiale ou personnelle repose essentiellement sur la mémoire. Avec l’aide du biographe, les souvenirs reviennent et s’organisent.

Écrire sa biographie peut apparaître comme fastidieux, voire impossible. Beaucoup disent « mais comment faire tenir une vie dans 150 ou 200 pages ? », ou « Je ne pourrai jamais me souvenir de tout », ou bien encore, « comment faire passer mon message ? ». Pourtant, pour peu qu’on prenne son temps et qu’on fasse confiance à un professionnel, l’entreprise se révèle passionnante. L’aboutissement de l’aventure, c’est la plus belle trace qu’on puisse laisser : un livre témoignage qui passera de main en main, de génération en génération.
Voici quelques conseils simples pour préparer les entretiens.

vies en pages

   Faites une liste

Faites appel à votre propre mémoire et à celle de vos proches. N’hésitez pas à griffonner sur une feuille tout ce qui vous revient, même si cela arrive dans le désordre. Quelques mots repères suffisent. Le biographe saura vous poser les bonnes questions. Ne craignez surtout pas d’oublier des évènements. Les souvenirs reviendront naturellement au fil des entretiens.

   Les stades de votre vie

Le plus rationnel est de passer en revue les grandes étapes de votre vie et d’en pointer les temps forts.

Votre enfance (comment était l’habitation familiale, qui étaient vos parents, votre fratrie, vos grands-parents, quelle a été votre éducation, quels souvenirs avez-vous de l’école, de vos camarades, des instituteurs, de vos premières vacances, quels sont les événements qui vous ont marqué(e) ?)

Votre adolescence (les années collège, les années lycée, les études, les jobs d’été, le contexte familial, les premières expériences sentimentales, les vacances…) 

L’âge adulte (votre entrée dans la vie active, l’ambiance au travail, les collègues, les employeurs, la vie sentimentale, les enfants, les relations avec le reste de la famille, les vacances, les loisirs, les amis…)

La retraite (comment la vivez-vous ? Quelles sont vos activités ? Avez-vous des engagements associatifs ou autres ?)

Vos loisirs et passions : vacances (villégiatures, voyages), vos hobbies (randonnée, lecture, télé, rencontres, activités sportives, disciplines artistiques, bricolage, jardinage…)

Listez les évènements heureux (vacances, naissances, mariage, petits enfants…)

Listez les périodes douloureuses (la guerre, les difficultés professionnelles ou familiales, les deuils, la maladie…).

Vies en pages

Pour chaque étape, essayez de vous remémorer des anecdotes, des situations insolites, inédites dont on a parlé dans la famille ou à l’extérieur. Ne négligez pas les détails, car c’est ce qui va donner tout le relief au récit (description des lieux de vie, des lieux de travail, des personnes côtoyées ou rencontrées, évocation des odeurs, des parfums, des bruits, des voix, des décors et paysages). Cette liste n’est évidemment pas exhaustive et concerne bien entendu la biographie familiale telle qu’on l’entend communément.  Si vous souhaitez concentrer votre récit sur une page de votre vie (une aventure, une expérience personnelle, une épreuve particulière, votre profession, votre engagement dans un conflit…), le travail de mémoire reste essentiel et procède du même mécanisme. Il s’agira d’être davantage dans la précision (dates, lieux, rapports sociaux, rencontres, moments intenses, réactions de l’entourage, détails pratiques…).

vies en pages

   L’importance de l’image

Tous les documents visuels sont des aide-mémoire efficaces. N’hésitez pas à ressortir les albums et boites de photos de votre enfance, de votre famille, de vos vacances, mais aussi les diplômes, contrats de travail, distinctions, factures importantes, cartes postales, coupures de presse. Profitez-en pour mettre de côté les photos et documents que vous souhaiteriez voir figurer en illustrations dans le livre. Les documents seront soigneusement reproduits par le biographe puis restitués aussitôt. Dans un ouvrage de 150 pages, par exemple, on peut intégrer jusqu’à une quarantaine de pages illustrées.

C’est ensuite au biographe que reviendra la tâche de formuler votre témoignage, d’articuler le récit pour le rendre le plus vivant possible et de répartir les illustrations.

Au besoin, le biographe effectuera des recherches complémentaires sur le contexte historique des épisodes de votre vie.

 

vies en pages