L’ECRITURE

Vous souhaitez vous lancer ?

Si vous envisagez d’entamer seul(e) une rédaction de votre biographie, voici quelques conseils de base.
Le biographe pourra ensuite intervenir pour la relecture, les corrections orthographiques et grammaticales, les reformulations, la ponctuation, la structuration par chapitres, la mise en page, la couverture et le lien avec l’imprimeur.
vies en pages
Écrire sa biographie, c’est raconter une histoire, sa propre histoire.Vies en pages

Le livre doit être construit comme un roman et non pas seulement comme un descriptif chronologique. Dans la mesure du possible, essayez de ménager des moments de suspense. N’oubliez pas que vous n’écrivez pas que pour vous-même mais pour des lecteurs qui peuvent dépasser le cercle familial.
Sélectionnez les temps forts. Impossible en effet d’être exhaustif. Il vous faut choisir les moments qui vous ont construit(e) tant sur le plan personnel, familial, que professionnel. Sachez également resituer votre histoire dans le contexte contemporain.


N’hésitez pas à vous livrer, à donner votre point de vue sur les situations que vous avez connues. Evitez toutefois les écrits à caractère diffamatoire ou injurieux.
Décrivez les lieux, les objets (formes, couleurs, odeurs…), les ambiances, les personnages avec autant de précision que possible. Soyez précis(e) dans l’évocation des dates, des lieux et des faits. Au besoin, aidez-vous de photographies et d’archives.

Vies en pages
Faites vivre votre récit en intercalant des dialogues. Sauf à être doté(e) d’une mémoire exceptionnelle, les propos ne seront forcément pas fidèles au mot près. L’essentiel sera d’en restituer l’esprit.
N’hésitez pas à introduire des anecdotes, des faits même très secondaires, des souvenirs de moments joyeux, qui constitueront des respirations dans le texte.
Efforcez-vous de découper votre récit en chapitres ; la présentation n’en sera que plus fluide.

Vies en pages
Évitez les phrases trop longues, les mots trop techniques. Prévoyez au besoin des notes de bas de page pour expliciter des termes, des faits…
Utilisez, dès que possible, le présent du narratif pour décrire des moments forts.
Pensez aux illustrations, plongez dans les albums de famille, les archives, les coupures de journaux qui ont pu parler de vous, dans vos archives personnelles et professionnelles. Tous ces documents seront d’excellents auxiliaires de mémoire et pourront intervenir ensuite dans l’illustration du livre.

vies en pages 

Faites relire vos premières pages et recueillez les avis de votre entourage.

vies en pages